L’épuisement professionnel dévoilé: une boussole pour les employeurs suisses

Le coût de l'épuisement pour une entreprise peut être considérable, englobant les dépenses liées au remplacement et à la formation des employés, les coûts associés aux congés maladie, ainsi qu'une baisse de productivité. L'épuisement n'est donc pas seulement un défi personnel, mais aussi une préoccupation économique importante impactant à la fois les entreprises et la société dans son ensemble.

Sarah Korba
Jan 11, 2024
Articles en vedette

Introduction

Au milieu des préoccupations croissantes concernant l’épuisement professionnel, les projecteurs se braquent sur divers coins de l’Europe, la Suisse se démarquant particulièrement dans le discours. Découlant d’un stress persistant au travail, l’épuisement professionnel (ou burnout) affecte non seulement le bien-être mental et physique des individus, mais il laisse également une marque durable sur les entreprises et la société dans son ensemble. En effet, ce phénomène influence non seulement la productivité et la dynamique du lieu de travail, mais aussi la structure fondamentale du succès organisationnel. Cet article examine les complexités de l’épuisement professionnel, expliquant sa définition, donnant un aperçu du paysage suisse, la situation diagnostique en Suisse, les subtilités des congés maladie liés à l’épuisement, et les mesures proactives que les organisations peuvent prendre pour endiguer le phénomène.

Dans cet article, vous découvrirez les sujets suivants:

  • La nature multi-dimensionnelle de l’épuisement professionnel
  • Les victimes cachées: les travailleurs performants à haut risque
  • L’impact des dynamiques du lieu de travail sur le bien-être des employés
  • Paysage suisse: un regard approfondi sur le burnout
  • Secteurs stressés et coûts de l’épuisement professionnel
  • Diagnostic et dynamique des congés maladie
  • Conséquences de l’épuisement professionnel sur les organisations 
  • Rupture de contrat et paiement du salaire
  • Stratégies pratiques pour les employeurs
  • Une approche holistique du bien-être des employés
  • La perspective de Kyan Health
  • L’approche ciblée de Kyan Health pour atténuer l’épuisement professionnel et améliorer le bien-être des employés
  • Témoignage d’un utilisateur de Kyan Health

La nature multi-dimensionnelle de l’épuisement professionnel

Alors que nous nous lançons dans le décodage des subtilités de l’épuisement professionnel, une question se pose: comment se manifeste le stress chronique au travail? Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épuisement se manifeste à travers trois dimensions distinctes: un sentiment d’épuisement profond, un détachement mental croissant par rapport au travail et une diminution notable des performances au travail. Dans un monde où un employé sur quatre signale des symptômes d’épuisement professionnel (McKinsey), l’omniprésence de ce problème nous incite à approfondir la question.

Les victimes cachées: les travailleurs performants à haut risque

En explorant le profil de ceux exposés au risque d’épuisement, une réalité surprenante émerge: ce sont souvent les employés les plus engagés et productifs qui font face à ce problème. Contrairement au mythe selon lequel l’épuisement touche les travailleurs paresseux ou peu motivés, les statistiques montrent que ce sont souvent les personnes les plus performantes qui ressentent le plus de stress et qui signalent un épuisement. La poursuite incessante de l’excellence, associée à des niveaux élevés de dévouement, place ces individus à un risque accru.

Cependant, accuser uniquement les personnes les plus performantes semble simpliste. Bien que les individus soient en partie responsables de leur épuisement professionnel, les pratiques organisationnelles jouent un rôle central. En effet, les travailleurs les plus productifs se voient constamment confier des projets stimulants, sont utilisés pour compenser les membres plus faibles de l’équipe et sont accablés par des tâches secondaires non liées à leurs rôles. Ces pratiques, souvent involontaires, amplifient le risque d’épuisement. Comprendre le profil des employés épuisés est donc crucial, car cela dissipe les stéréotypes et permet aux organisations de concevoir des mesures préventives efficaces.

L’impact des dynamiques du lieu de travail sur le bien-être des employés

Une étude de McKinsey met en lumière la relation complexe entre les dynamiques du lieu de travail et la santé mentale des employés. Interrogés sur les éléments nuisant à leur bien-être mental, les employés ont fréquemment évoqué plusieurs défis récurrents, tels que la pression constante de la sollicitation, des traitements inéquitables, une charge de travail trop lourde, un manque d’autonomie, ainsi qu’une insuffisance de soutien social.

L’enquête mondiale menée par McKinsey dans 15 pays a révélé que les comportements toxiques sur le lieu de travail sont de loin le principal facteur prédictif des symptômes d’épuisement professionnel et de l’intention de quitter l’entreprise. Les employés qui signalent des niveaux élevés de comportement toxique au travail sont huit fois plus susceptibles de ressentir des symptômes de burnout. À leur tour, ceux qui éprouvent des symptômes d’épuisement professionnel sont six fois plus susceptibles d’exprimer l’intention de quitter leur employeur dans les trois à six mois à venir. La corrélation entre l’intention de quitter l’entreprise et les taux d’attrition qui s’ensuivent souligne les coûts organisationnels significatifs associés au comportement toxique sur le lieu de travail.

Compte tenu des coûts liés à l’attrition, allant de la moitié à deux fois le salaire annuel d’un employé, résoudre les problèmes de toxicité devient impératif. Ignorer ces problèmes peut déclencher une spirale néfaste tant au niveau individuel qu’organisationnel. Par conséquent, la minimisation des comportements toxiques apparaît comme une stratégie essentielle pour réduire l’épuisement professionnel et préserver une culture d’entreprise saine.

Paysage suisse: un regard approfondi sur le burnout

En s’aventurant dans le paysage du burnout en Suisse, des statistiques récentes révèlent la gravité de la situation. L’Indice du stress au travail (Job Stress Index), publié par Promotion Santé Suisse, l’Université de Berne et la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) en 2022, montre que 30,3 % des employés souffrent d’épuisement émotionnel, ce qui constitue une hausse inquiétante. Une autre étude commanditée par SWICA, le plus grand assureur santé de Suisse, en 2020, a révélé que 57 % de l’absentéisme était dû aux effets psychologiques des conflits au travail.

Par ailleurs, une enquête de la Société suisse de radiodiffusion SSR a révélé qu’un quart des répondants estiment que leur lieu de travail représente un risque d’épuisement professionnel, et que 17 % d’entre eux déclarent avoir déjà connu l’épuisement. Ces statistiques soulignent l’urgence de traiter l’épuisement au sein de la main-d’œuvre suisse, suscitant une question cruciale: pouvons-nous nous permettre d’ignorer ces signes?

Secteurs stressés et coûts de l’épuisement professionnel

Le Job Stress Index met également en lumière les conséquences économiques du burnout en Suisse, estimées à 6,5 milliards de francs suisses (7,4 milliards de dollars) par an. Les secteurs les plus touchés sont l’hôtellerie ainsi que les services sociaux et de santé. Cependant, ce n’est pas uniquement une question de secteurs industriels; certains rôles spécifiques contribuent de manière significative au risque d’épuisement, les travailleurs de première ligne et les salariés moins bien rémunérés étant particulièrement vulnérables. L’identification de sentiments tels que la détresse, la frustration et le repli sur soi demeure un indicateur essentiel qui requiert une intervention rapide.

Diagnostic et dynamique des congés maladie

L’évaluation du burnout nécessite un examen complet qui prend en compte les antécédents médicaux et les symptômes caractéristiques du patient. Des tests supplémentaires peuvent être effectués pour exclure d’autres facteurs psychologiques ou physiques contribuant à l’épuisement. Les indicateurs clés comprennent la fatigue mentale, les sentiments négatifs envers le travail et la diminution de l’efficacité professionnelle.  Le processus de diagnostic est crucial car il jette les bases du traitement et des congés maladie.

En Suisse, l’obtention d’un certificat médical pour l’épuisement n’est pas facile. Bien qu’il soit possible de recevoir une recommandation écrite d’un médecin décrivant les problèmes de santé liés à l’épuisement professionnel, la reconnaissance de l’épuisement professionnel en tant que maladie professionnelle demeure controversée. La décision du Parlement suisse en 2019 de ne pas reconnaître l’épuisement en tant que maladie professionnelle a suscité un débat persistant sur les congés maladie pour les travailleurs épuisés. Même si l’épuisement n’est pas directement reconnu comme une maladie professionnelle, il peut aggraver d’autres maladies professionnelles et constituer un facteur de risque pour des conditions telles que les maladies cardiovasculaires, la dépression et l’anxiété générale.

Les salariés qui souffrent d’épuisement professionnel peuvent consulter un médecin. Si le médecin estime que leur état de santé entrave leur capacité de travail, il peut leur conseiller de faire une pause. Avec l’autorisation écrite d’un médecin, les salariés peuvent obtenir un congé maladie pour se remettre de l’épuisement professionnel. Si le congé maladie n’est pas accordé, les employés trop fatigués peuvent utiliser leurs jours de vacances. Les employeurs fixent généralement la durée des congés ou font des arrangements spéciaux sur demande, les salariés suisses ayant droit à quatre semaines de congés payés après un an.

Conséquences de l’épuisement professionnel sur les organisations 

L’étude de SWICA souligne l’importance de prendre en compte les signes d’alerte précoces. Selon cette étude, dans 50 % des cas, les personnes souffrant de troubles psychiques qui tentent de se réinsérer après une période de maladie finissent par quitter leur emploi. Cette tendance alarmante souligne l’urgence de traiter rapidement l’épuisement pour éviter une perte significative des individus les plus engagés et talentueux au sein d’une organisation.

Du côté de l’entreprise, l’épuisement entraîne une baisse de productivité, même avant que la personne concernée ne prenne congé. Dans certains cas, l’employé touché peut réévaluer la trajectoire de sa carrière, ce qui signifie qu’un nouvel employé doit être trouvé et formé. Le coût de l’épuisement pour une entreprise peut être considérable, englobant les dépenses liées au remplacement et à la formation des employés, les coûts associés aux congés maladie, ainsi qu’une baisse de productivité. L’épuisement n’est donc pas seulement un défi personnel, mais aussi une préoccupation économique importante impactant à la fois les entreprises et la société dans son ensemble. Afin de lutter contre l’épuisement de manière exhaustive, des mesures préventives et des remèdes efficaces sont essentiels.

Rupture de contrat et paiement du salaire

La résiliation d’un contrat de travail en cas de maladie liée au burnout suit les mêmes procédures que pour les autres maladies. Des périodes de préavis spéciales s’appliquent: 30 jours la première année, 90 jours de la deuxième à la cinquième année, et 180 jours à partir de la sixième année.

Les réglementations pour le paiement continu du salaire en cas de burnout s’alignent également sur celles des autres maladies. En l’absence d’accords dérogatoires ou d’assurance d’indemnités journalières de maladie, l’art. 324a al. 1 du Code des obligations suisse (CO) prévoit le paiement continu du salaire à 100 % pour une période limitée. La condition préalable est que l’employé ait travaillé plus de trois mois avant le burnout, la durée étant de trois semaines la première année. Les années suivantes, des taux dérivés de la théorie et de la pratique juridique s’appliquent, variant d’une région à l’autre.

Lorsque l’assurance d’indemnités journalières de maladie est en vigueur, le paiement du salaire continue selon des règles différentes. L’assurance doit être équivalente aux situations sans couverture d’assurance, comprenant des caractéristiques telles que le paiement continu de 80% pendant 720 jours sur une période de 900 jours, le paiement d’au moins 50 % de la prime par l’employeur et une période d’attente maximale de trois jours au début de chaque période de maladie. Une fois la période d’attente terminée, l’assurance continue de verser le salaire convenu. Si vous avez des doutes, il est conseillé de consulter votre assurance protection juridique ou de demander des conseils aux autorités compétentes pour comprendre les applications spécifiques.

Stratégies pratiques pour les employeurs

Pour faire face efficacement aux défis de l’épuisement professionnel et promouvoir un environnement de travail sain, les employeurs devraient mettre en œuvre des stratégies pratiques. Voici des mesures concrètes qu’ils peuvent prendre :

  • Gestion proactive de la charge de travail: mettez en place des outils ou des systèmes de gestion de projet qui répartissent équitablement les tâches entre les membres de l’équipe et veillent à ce que les employés performants ne soient pas constamment accablés par des charges excessives.
  • Création d’un environnement de travail favorable: introduisez des activités régulières de renforcement d’équipe et aménagez des espaces pour des discussions ouvertes afin de favoriser la communication, le soutien émotionnel et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.
  • Réduction de la toxicité: organisez des ateliers sur l’éthique au travail, l’inclusion et la communication respectueuse pour aborder directement les comportements toxiques. Établissez des politiques claires contre le harcèlement moral et la discrimination et assurez-vous de les appliquer de manière cohérente.
  • Entretiens réguliers avec les employés: initiez des réunions individuelles régulières entre les gestionnaires et les employés pour discuter de la charge de travail, des défis et des sources éventuelles de stress. Créez un espace sûr où les employés peuvent exprimer leurs préoccupations et demander de l’aide si nécessaire.
  • Aménagements de travail flexibles : Offrez des horaires de travail flexibles ou la possibilité de travailler à distance pour prendre en compte les préférences individuelles et les situations personnelles. Cette flexibilité permet aux employés d’organiser leur charge de travail de manière à favoriser leur bien-être.
  • En mettant en œuvre activement ces mesures, les employeurs peuvent non seulement faire face aux défis immédiats de l’épuisement professionnel, mais aussi développer une main-d’œuvre résiliente et prospère à long terme.

Une approche holistique du bien-être des employés

L’idée répandue selon laquelle la santé mentale des employés, le bien-être et l’épuisement sont des préoccupations personnelles conduit souvent les entreprises à répondre par des mesures individuellement adaptées telles que des programmes de bien-être. Cependant, des enquêtes mondiales et des recherches de McKinsey montrent que bien que l’épuisement soit vécu individuellement, il résulte principalement de déséquilibres systémiques au sein des organisations, en particulier d’un déséquilibre entre les exigences du travail et les ressources.

McKinsey soutient que pour lutter contre des taux élevés d’épuisement professionnel, il faut adopter une approche systémique comprenant l’élimination des comportements toxiques sur le lieu de travail et la refonte du travail pour l’inclusion, la durabilité et le développement individuel. La recherche montre que des améliorations dans d’autres facteurs organisationnels, sans aborder les comportements toxiques, n’atténuent pas significativement les symptômes d’épuisement signalés. Toutefois, la réduction des comportements toxiques, associée à d’autres interventions, peut réduire les effets négatifs et améliorer ceux qui sont positifs.

La perspective de Kyan Health

Une enquête menée auprès des utilisateurs de Kyan Health révèle que seuls 18% d’entre eux déclarent éprouver des sentiments positifs à l’égard de leur travail et de leur carrière, la “fatigue” étant l’émotion négative la plus fréquente. L’analyse des données de plus de 1 000 utilisateurs indique que 26% des employés ne se sentent pas soutenus par leurs responsables, tandis que 44% se sentent submergés par leurs responsabilités. Ces chiffres soulignent l’importance de répondre aux besoins fondamentaux et sociaux, y compris la gestion efficace de la charge de travail et la sécurité psychologique. En résumé, bien que les programmes de bien-être soient utiles, ils devraient faire partie d’une stratégie plus large qui aborde les causes profondes de l’épuisement, tant au niveau des cadres que des employés.

Beaucoup d’employés négligent les signes subtils du burnout jusqu’à ce qu’il soit trop tard, entraînant ainsi des congés maladie prolongés et des incapacités de travail. C’est pourquoi il est primordial de leur fournir des outils qui favorisent la conscience de soi, l’auto-soin et l’intervention précoce. Cependant, les outils seuls ne suffiront pas. Les organisations doivent soutenir ces ressources et cultiver un environnement qui motive les employés à prendre soin de leur bien-être mental de manière proactive. Il ne s’agit pas seulement de fournir des outils, mais de favoriser une culture qui encourage les soins de santé mentale de manière active.

L’approche ciblée de Kyan Health pour atténuer l’épuisement professionnel et améliorer le bien-être des employés

Kyan Health propose une solution complète, fondée sur des preuves et holistique dédiée à améliorer le bien-être des employés et à prévenir l’épuisement professionnel. Notre approche couvre l’ensemble du spectre du bien-être, offrant des solutions personnalisées pour relever des défis tels que les problèmes de sommeil, la solitude, les conflits et l’épuisement professionnel.

En collaborant avec les organisations, nous explorons les causes profondes du roulement du personnel, de l’épuisement professionnel et de l’absentéisme, en redéfinissant les lieux de travail pour assurer la sécurité psychologique et en tirant parti de stratégies de bien-être basées sur les données. Individuellement, notre approche intègre des évaluations de santé mentale et des programmes d’auto-soins fondés sur des preuves, comprenant des cours et des méditations spécialement conçus pour aider les individus à surmonter l’épuisement professionnel. Grâce à un accès en temps réel à des psychologues et des coachs via notre modèle de “soins mixtes”, les individus reçoivent un soutien immédiat.

Au niveau organisationnel, Kyan Health fournit des tableaux de bord aux dirigeants offrant des données en temps réel sur les employés tout en protégeant la vie privée individuelle. Nous proposons des évaluations organisationnelles, des ressources basées sur la science sur la plateforme Kyan Enterprise, et des ateliers pour remodeler la culture d’entreprise. Notre approche collaborative garantit un changement positif dans la gestion du bien-être en milieu de travail, aboutissant à une solution complète qui aborde les causes profondes, favorise la résilience et maximise la productivité à long terme.

Témoignage d’un utilisateur de Kyan Health

Découvrez l’impact transformateur de Kyan Health à travers un témoignage sincère d’un de nos utilisateurs qui exprime sa gratitude pour les changements positifs vécus tant en matière de stress lié au travail que de défis personnels au cours de la dernière année :

“Je suis incroyablement reconnaissant pour l’application Kyan et l’impact transformateur qu’elle a eu sur ma vie au cours de la dernière année. L’application est devenue un outil indispensable pour gérer à la fois le stress lié au travail et les défis personnels. La variété de cours disponibles sur l’application est impressionnante. J’ai décidé de suivre le cours ‘Surmonter l’épuisement professionnel’ pour gérer le stress accru qui affectait ma vie professionnelle et personnelle. Non seulement le cours m’a aidé à gérer le stress et à gagner en confiance dans mes tâches, mais il a également considérablement réduit l’anxiété et les pensées négatives liées à mon travail. Les conversations sont amicales, parfois drôles et très engageantes, en en faisant une manière agréable de prioriser le bien-être mental. Les méditations ont amélioré la qualité de mon sommeil et les articles perspicaces sur le sommeil m’ont donné des conseils sur la manière d’améliorer mes habitudes de sommeil.

J’apprécie vraiment la possibilité de me connecter avec un psychologue via l’application. Ces séances ont été rien de moins que transformantes, fournissant des conseils et une nouvelle perspective sur mes défis. La disponibilité rapide de mon conseiller lors des moments urgents a été un soulagement significatif. L’application Kyan, avec son approche tout-en-un, est devenue un incontournable pour maintenir le bien-être mental, et je suis vraiment reconnaissant pour l’initiative de mon employeur d’intégrer cette ressource incroyable à notre lieu de travail.”

Conclusion

Étant donné que le spectre de l’épuisement professionnel devient de plus en plus menaçant, une compréhension nuancée de la définition, du diagnostic, de l’absence de maladie et des stratégies de prévention devient impérative, tant pour les employés que pour les employeurs. En instaurant de manière proactive des changements systémiques, les organisations peuvent contribuer de manière significative au bien-être de leurs employés et créer un environnement de travail propice à la santé, à la résilience et à une productivité durable. Alors, comment pouvons-nous créer des lieux de travail qui privilégient le bien-être des employés et la réussite de l’entreprise? Pour découvrir comment Kyan Health peut vous aider à prévenir l’épuisement professionnel grâce à des solutions holistiques, réservez une démonstration dès aujourd’hui ou cliquez ici pour découvrir notre offre complète.

Demander une démo
Contactez-nous
Demander une démo
Vous voulez en savoir plus?
Partenariat [email protected]
Forums de support [email protected]
Vous êtes un conseiller? Rejoignez notre équipe
Dufourstrasse 38
CH-8702 Zollikon
S'inscrire à notre liste de diffusion:
© 2024 Kyan Health AG